logo_ores_et_audace
Belledonne - Nuit polaire au-dessus des nuages

BELLEDONNE | Nuit polaire au-dessus des nuages

Il y a de ces semaines où l’on a juste envie d’être ailleurs. Enfermé ou non dans un appartement, nous avons besoin de mettre les voiles. Les premières neiges de l’année 2020 étaient un merveilleux prétexte pour préparer nos sacs, enfiler nos guêtres et passer une nuit près des lacs des 7 Laux, sur le massif de Belledonne. Nous savions que les températures seraient basses, mais nous n’avions pas la moindre idée de la quantité de neige que nous trouverions là-haut… Récit express d’une nuit les pieds dans la neige et la tête au-dessus des nuages.

Distance : 16,2 km                  Durée : 1½ jours                   D+ :  1117 mètres                   D- : 1117 mètres                   Autonomie complète

Initialement, vous voulions partir un week-end complet à Belledonne. Cependant, la météo n’était pas clémente le samedi. Nous décidons alors de partir en milieu d’après-midi pour admirer les couleurs du coucher de soleil en espérant que les nuages seraient assez bas pour nous le permettre. Sur la carte de topo, nous avions trouvé notre spot parfait pour la tente. Peu d’hésitation, nous voilà déjà en route. Il est 14 h 30 quand nous commençons la montée depuis le parking de Fond de France.

Jour 1 - Lacs des 7 Laux
Refuge des 7 Laux par Fond de France

Distance : 4,7 km

D+ : 1030 mètres

D- : 12 mètres

Durée :  4h12 de marche

Itinéraire : Départ du Haut-Bréda depuis le parking de Fond de France. L’itinéraire commence près d’une fontaine d’eau potable. Prendre le sentier en direction du refuge des 7 laux qui serpente dans une épaisse forêt de conifères. Si ça monte, c’est que vous êtes sur le bon chemin ! Au croisement, aller direction Chalet du Gleyzin. Continuer sur le flanc nord de la montagne à la base du Roc du Pendet toujours vers le refuge des 7 Laux. Au col de la Vielle, tourner à droite jusqu’à rencontrer un barrage et d’anciens locaux d’EDF

Belledonne - arrivee au coucher du soleil pres de la zone de bivouac au niveau du lac Carre
Belledonne - Vue du bivouac aux lacs des sept laux sur la mer de nuages

Nous le savions en partant, aujourd’hui serait une journée de montée et qu’elle montée ! Le sentier avance droit dans la pente à travers une forêt de pin dense. Une heure après, nous apercevons les premières neiges encore accrochées dans les arbres puis cela devient rapidement un voile blanc sur tout le paysage. L’air se fait de plus en plus léger, silencieux… dès lors que la neige est là, un lieu que l’on connait même très bien a souvent une toute autre ambiance, plus sereine. 

Nous continuons le chemin et décidons de passer versant Sud pour rejoindre les lacs. Le sol est maintenant bien recouvert par un manteau blanc, l’épaisseur augment rapidement de 5 à 10 puis 15 centimètres. Nous croisons quelques marcheurs qui eux descendent. Parfois, ceux-ci transportent des raquettes, nous espérons que la neige ne nous empêchera pas de grimper… Nous voilà enfin dans les nuages, si tout va bien, nous devrions être au-dessus de ceux-ci au niveau des lacs. La progression étant de plus en plus difficile, nous décidons de mettre nos guêtres et nos campons, de « faux crampons » qui s’adaptent sur toutes les chaussures grâce à des accroches type snowboard, mais qui permettent de mieux tenir sur la neige et la glace. Au détour du virage, Antoine glisse, enfonce son bâton pour se retenir, puis le ressort. Celui-ci se retrouve avec un angle étrange de 90° au milieu. Après la traversée de la Suisse, voici finalement le coup de grâce pour ces bâtons déjà très fatigués. Il faudra faire le reste avec un seul, en faisant attention de ne pas le casser, car marcher dans la neige sans quoi se pousser et s’équilibrer et terriblement épuisant. 

Le temps passe vite et nous trainons un peu dans cette poudreuse même tracée. Arrivés au premier lac, nous sommes toujours dans le brouillard. L’espoir de voir la mer de nuages s’amenuise, mais nous continuons. Nous voilà récompensés quelques centaines de mètres plus loin avec un spectacle grandiose. Les brins de nuages laissent place à un magnifique coucher de soleil flamboyant sur le pic des Eustaches, le Pic de l’agnelin ou encore le Rocher blanc. Devant nous le contraste entre le rouge des derniers rayons et le blanc des montagnes alentour est magique. Après avoir apprécié cette vue quelques minutes nous rejoignons rapidement notre zone de campement car le jour ne sera plus là pour très longtemps.

Après avoir aplani le terrain pour un confort de couchage optimal, nous montons notre tente, le froid commence à se faire sentir plus ardemment. Les prévisions étaient de -5 degrés au moins pour cette nuit, mais heureusement le vent ne devait pas être de la partie. Le matériel installé, nous mangeons une raclette — grâce à nos poêlons portable — bien au chaud dans nos sacs de couchage avec vue sur la mer de nuages.

Belledonne - Coucher de soleil sur le pic des Eustaches au dessus des lacs des sept laux 02
Belledonne - Coucher de soleil de notre bivouac dans les montagnes des 7 laux
Belledonne - Coucher de soleil sur les montagnes des sept laux et sa mer de nuages

Jour 2 - Lacs des 7 Laux
Retour par les "Deux Ruisseaux"

Distance : 11,5 km

D+ : 131 mètres

D- : 1177 mètres

Durée :  6 h 37 de marche dans la neige

itinéraire : Aller en direction du refuge des 7 Laux qui est visible. Arrivé au croisement tourner à gauche et passer une construction en pierre faisant la séparation entre le lac de la Motte et le lac de Cottepens. Suivre le sentier jusqu’au lac du cos, et le contourner par la droite. Encore quelques kilomètres et voilà le col des 7 Laux à 2184 mètres d’altitude. Le retour se fait par le même itinéraire jusqu’au col de la Vieille puis prendre à droite par le chemin des « Deux ruisseaux ». Versant opposé à celui emprunté hier.


Note : à partir du col des 7 Laux il est possible de continuer l’ascension jusqu’au col de la Vache qui offre un magnifique point de vue sur la partie sud de la chaine de Belledonne. Attention tout de même la montée possède un pourcentage assez conséquent et le passage derrière celui-ci demande un équipement adapté, car exposé.

Belledonne - Lacs des 7 laux plus precisement lac de Cottepens

Le réveil est matinal, nous ne pouvons pas passer à côté du lever de soleil qui promet d’être unique. Nous entrouvrons l’abside de notre tente, et découvrons comme hier, une mer de nuages parée de ses couleurs. Au chaud dans nos duvets, prenons notre temps devant ce spectacle. Le départ du camp ne sera même qu’à presque 9 h après avoir trouvé nos chaussures gelées à tel point qu’il était difficile d’enfiler son pied à l’intérieur. La nuit à dû être très froid ! Mais c’est ce type de petite chose qui donne le sourire et des saveurs particulières aux journées. 

Les premiers pas plongent dans une poudreuse nous arrivant à mi-mollet. Nous réévaluons tout de suite notre objectif qui était de monter jusqu’au col de la vache ou au pic de la belle étoile. Nous aurions dû partir bien plus tôt et la neige vient ralentir considérablement notre progression. Nous allons faire notre chemin et profiter de la journée. La lumière est magnifique sur les flancs des montagnes, le blanc est saisissant.

 Vers 12 h, nous arrivons au col des 7-laux, après un rapide repas il est temps de faire demi-tour. Profitant alors d’une petite descente un peu escarpée pour faire de la luge avec nos housses de pluie pour sac. Nous avons découvert cet incroyable moyen de transport dans les cols encore enneigés lors de notre randonnée à Belledonne cet été, et nous ne pouvons plus nous en passer ! Arrivés à notre campement d’hier, nous bifurquons cette fois sur la droite. Des pentes avec 30 cm de neige nous attendent où l’on a plus l’impression de surfer que de marcher. La journée se finit comme cela à marcher dans une épaisse neige que nous ne reverrons pas avant quelques semaines

Belledonne - Lacs des 7 Laux
Belledonne - Lac de Cos et pic de l Agnelin

Sur cette carte, vous retrouverez l’itinéraire complet ainsi que notre zone de campement.

Matériel trekking

– Sac Osprey Aether AG 60L

– Bâton de marche

– Chaussure La Sportiva Pyramid GTX

Vêtement:

– 2 paires de chaussette Crew light cushion

– 1 paires de chaussette épaisse (nuit)

– 1 slip

– 1 t-shirt

– 1 sous-couche technique en laine mérinos

– 1 polaire Mammut Aconcagua light

– 1 doudoune Pataginia nano-air

– 1 veste hardsell Arcteryx Alpha FL

– 1 bonnet Carhartt Anglistic Beanie

– 1 pantalon Salomon Wayfayer

– 1 short Patoginia Bayou

– 1 paire de gants ski Black Diamond

Camping

– Tente MSR Hubba Hubba NX

– Duvet Valandre Bloody mary

– Oreiller Sea to Summit aeros premium

– Matelas Thermarest NeoAir Xlite

– Réchaud MSR WindPro II

– Filtre à eau Sawayer

Nos autres Micro-aventures

Nos Expéditions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *