logo_ores_et_audace
Sentier Cathare - Chateau de Puilaurens depuis le GR

GR 367 de Paziols à Ax-les-Thermes | 5 jours à travers le Pays Cathare

Le GR 367 plus connu sous le nom de « Sentier Cathare » est un itinéraire de 250 km qui traverse l’Aude depuis la mer Méditerranée jusqu’aux balcons des Pyrénées. Ce chemin historique est un incontournable de l’Occitanie, à pied ou à vélo. Dans cet article, vous découvriez comment profiter des plus beaux châteaux cathares tout en bénéficiant de panoramas incroyables sur les hauts sommets des Pyrénées. La variante en 5 jours que nous vous proposons ici est le bon arbitrage entre patrimoine et défi sportif.

Distance : 130 km                  Durée : 5½ jours                   D+ :  5387 mètres                   D- : 4850 mètres                   Autonomie complète

Le début du printemps est souvent marqué par l’envie débordante de retourner fouler les sentiers de randonnée à pied. Cependant, les neiges encore présentes sur les montagnes à plus de 2000 mètres freinent parfois nos ardeurs et nous obligent à restreindre notre soif de bivouac. L’Occitanie — et plus particulièrement la frontière des Pyrénées-Orientales ont l’avantage d’être dégagées assez tôt dans la saison. À ce premier facteur s’ajoute un climat parfaitement adapté à de longues marches au soleil (18°C) — bien plus commode qu’en plein été où les températures à cette altitude sont accablantes. Enfin, et non des moindres, ce parcours tiens la belle promesse de sillonner le département et renouer avec de petit bout de patrimoine, à découvrir ici et là, au détour d’un village ou perché sur des falaises. Voici le récit de notre parcours qui vous donnera l’envie je l’espère de découvrir, ce petit bout de France. 

Note: nous avons suivi cet itinéraire du 27 mars au 1er avril 2021. Initialement, nous avions pour but de rejoindre la ville de Foix en 7 jours – 180 km. Cependant, l’actualité nous a obligés à interrompre notre parcours au bout de 5 jours. Vous trouverez en fin d’article cette randonnée au complet

Jour 1 - SENTIER CATHARE
De Paziols au Château de Quéribus

Distance : 9,6 km

D+ : 482 mètres

D- : 39 mètres

Durée :  3h35 de marche

Itinéraire : Depuis la place de la République de Paziols, emprunter les petites rues du village en direction du cimetière. Suivre le Chemin du pont Romain qui remonte le ruisseau de la Coume. La route sillonne les vignes puis remonte dans la vallée. Après quelques kilomètres, bifurquer à droite dans un petit sentier qui monte dans la garrigue. Attention! il est difficile à percevoir, car dissimulé par des arbres. Rejoindre ensuite une voie plus largue et prendre à droite. Le chemin passe près du Pech de la Couronne puis le col de l’Hière. Après quelques kilomètres, l’itinéraire rejoint le parcours officiel du sentier cathare. Prendre la direction, du Château de Quéribus.

Sentier Cathare - - depart gr367
Sentier Cathare - Paziols

Nous prenons le départ au village de Paziols vers 16h pour retrouver l’itinéraire officiel du GR 367 – le sentier cathare. Le temps est idéal. La température commence tout juste à baisser ce qui nous permet de progresser sans souffrir de la chaleur. En traversant les vignobles, nous profitons des premières odeurs de maquis si caractéristiques du sud de la France: un mélange de terre chaude, de thym et de bois séché. Nous atteignons rapidement le col de l’Hière qui marque notre entrée sur le sentier Cathare. Après quelques kilomètres, il est temps de chercher un espace pour bivouaquer. Pas facile en pleine garrigue ! Hormis sur le chemin, le sol de calcaire est recouvert de genévriers, d’ajoncs ou de buis. Ce méli-mélo d’arbustes rend impossible l’installation de notre tente. Finalement, nous trouvons un recoin où monter notre campement. L’objectif du lendemain est de pouvoir découvrir le Château de Quéribus aux premières lueurs du soleil.

Sentier Cathare - chateau de Queribus

Jour 2 - SENTIER CATHARE
Du Château de Quéribus aux gorges de Galamus

Distance : 24,3 km

D+ : 1113 mètres

D- : 1411 mètres

Durée :   10h20 de marche

Itinéraire : Continuer sur le chemin en direction du Château de Quéribus. Le sentier débouche sur un parking qui donne accès à la citadelle. Traverser le parking et prendre la direction de Cucugnan. L’itinéraire passe par le village puis continu en vers Duilhac-sous-Peyreprtuse. Le sentier cathare sillonne les petites rues pour aboutir sur l’itinéraire du Château de Peyreprtuse. Monter jusqu’au Château puis reprendre la route qui va en direction du parking en contrebas. Au virage en épingle, prendre le chemin en face en direction du Col de Laprès (601 m.). Avant d’arriver au col, continuer par le GR 367 qui bifurque à droite. Suivre le balisage du sentier cathare qui monte vers le Pech d’Auzou (940 m.) – Ne pas suivre le GR 36. Lors de la descente, suivre le parcours officiel puis à la première intersection sortir du GR367 en prenant à gauche – GRP Tour des Fenouillèdes -. Tourner une nouvelle fois à droite pour descendre dans les gorges et visiter l’ermitage de Saint-Antoine. Suivre la route descendante sur une centaine de mètres puis emprunter un petit sentier qui s’enfonce dans les gorges et rejoint l’Agly. Traverser le ruisseau pour reprendre la voie principale. 

 



↠ Note : La traversée de l’Agly s’effectue à pied. Il n’y a pas d’infrastructure pour traverser. Attention donc au débit de l’eau qui peut être différent suivant les saisons. En cas d’impossibilité, prendre la déviation qui passe par Saint-Paul-de-Fenouillet. 

Le réveil est matinal. Nous n’avons qu’une hâte: découvrir enfin le premier château de notre périple à travers le Pays Cathare. Le spectacle est loin d’être décevant. Sur fond de soleil levant, le Château de Quéribus resplendit sur sa crête de calcaire. Perchée à plus de 700 mètres, cette forteresse du Xe siècle domine la plaine de Roussillon. Avis aux amateurs de grimpette ! Un petit sentier escarpé contourne l’enceinte pour accéder aux falaises au-dessus du château. La vue sur le donjon est imprenable !

Après cette première claque visuelle, nous poursuivons notre route en direction du village de Cucignan puis Duilhac-sous-Peyrepertus. Là-bas, nous trouverons une fontaine d’eau fraîche où sont inscrits quelques mots de Ronsard « Quiconque en boira qu’amoureux il devient » . Ce petit village est niché contre une crête rocheuse au sommet de laquelle se trouve le château de Peyrepertus. Parapentistes, it’s the place to be! Les kilomètres s’enchainent et nous entamons notre première véritable montée jusqu’au Pech d’Auzou  940 mètres – . Le soleil est à son zénith quand nous atteignons le point de vue. Une pause bien méritée et nous descendons 600 mètres pour rejoindre les gorges de Galamus et visiter l’ermitage de Saint-Antoine. Ces bâtiments du XIVe siècle sont construits dans une cavité naturelle de la falaise. À noter quand plein milieu de l’après-midi, la fraîcheur du canyon est plus qu’appréciée. 

Dernière surprise de la journée ! Au bord de l’Agly – et malgré les nombreux panneaux de déviation qui étaient implantés sur le chemin , aucun passage pour traverser le court d’eau. Pas le choix, nous franchissons ce petit fleuve à pieds. Déjà fatigués par cette journée, nous bivouaquons sur les berges et passons une nuit calme. 

Sentier Cathare - Chateau de Queribus falaise
Sentier Cathare - Chateau de Queribus vue de haut
Sentier Cathare - lever de soleil chateau de queribus
Sentier Cathare - Chateau de Peyrepertuse
Sentier Cathare - fontain Duilhac sous Peyrepertuse
Sentier Cathare - Chats de Cucugnan

Jour 3 - SENTIER CATHARE
Gorges de Galamus à Château de Puilaurens

Distance : 27,2 km

D+ : 991 mètres

D- : 656 mètres

Durée :  10h12 de marche

Itinéraire : Une fois l’Agly traverser prendre le chemin qui longe le ruisseau. Au croisement prendre à droite sur le Sentier cathare Sud. Continuer jusqu’à atteindre un chemin forestier plus large et prendre la direction de Prugnanes. Traverser le village puis prendre l’itinéraire de Caudiès-de-Fenouillèdes. Rejoindre ensuite l’Eglise Notre Dame de Laval et remonter les gorges de saint-Jaumes jusqu’à Fenouillet. Pour visiter le Château Saint-Pierre, rendez-vous sur la place du village où débute un parcours fléché l’itinéraire. Sinon, suivre le balisage du Sentier cathare qui passe à travers des maisons puis tourne vers à gauche, dans un chemin très pentue. Au lieu-dit Las Bordes, prendre la route qui descend puis prendre la prochaine à gauche sur un chemin forestier. Après plusieurs kilomètres, emprunter la route à partir d’Aiguesbonnes sur quelques centaines de mètres. Au col, quitter la route pour reprendre un sentier vers la gauche. Suivre le sentier cathare qui redescend ensuite jusqu’à Puilaurens. Traverser le village et suivre le parcours fléché jusqu’au Château de Puilaurens. L’accès s’effectue à partir du parking. Prendre ensuite l’itinéraire du sentier cathare qui longue le flan de la montagne.

Un peu plus de 10 kilomètres nous attendent pour rejoindre le village de Caudiès de Fenouillèdes. Cette portion de chemin forestier n’a en vérité par grand intérêt, mais est vite parcourue. Elle est nécessaire pour rejoindre le massif dans lequel se poursuit le Sentier cathare. Avant de pénétrer dans Caudiès de Fenouillèdes, on distingue au loin notre prochaine étape: l’Église de Notre Dame de Laval. Construite au XVe, cette chapelle de style roman s’entour de magnifiques oliviers. Il est presque midi quand nous l’atteignons. C’est donc tout naturellement que nous piqueniquons à l’ombre des arbres du parc. 

Sentier Cathare - Oiseau Circaete Jean Le Blanc

Après cette pause bien méritée, nous poursuivons notre route par les Gorges de Saint-Jaumes. Quel délice! Et quelle fraîcheur ! Ce petit sentier sinueux se faufile dans l’étroite gorge à l’aide de passerelles dans des passages parfois creusés à même la roche. Le parcours débouche ensuite aux portes du village de Fenouillet. Nous apercevons, perchés au sommet d’une colline, le château Saint-Pierre de Fenouillet. L’accès au site étant autorisé — même en cette période particulière #2021, nous décidons d’y faire une halte. Le temps de remplir nos gourdes à la fontaine du village et nous entamons notre visite des ruines. C’est un vrai bonheur d’explorer ce lieu. Sur l’ensemble du site, des panneaux explicatifs permettent d’en connaître davantage sur les évènements qui ont animé ce château. Spoiler alerte! Une histoire de croiser, cathare et vicomte comme on les aime. La visite se termine par le point de vue sur les montagnes environnantes et le château de Sabarda

Nous quittons les seigneuries et continuons le sentier pour atteindre le village de Puilaurens. Sur le chemin qui descend jusqu’aux habitations, nous voyons de nombreuses traces de sangliers. Les mottes de terres retournées et leurs empreintes de sabots à quatre doigts nous mettent la puce à l’oreille. Au centre du village, il faut emprunter un petit sentier grimpant pour rejoindre l’entrée du magnifique Château de Puilaurens. Il est 18h quand nous arrivons au parking du site. Malgré les 27 kilomètres de la journée, nous décidons de continuer un peu sur le GR afin d’avoir une vue dégagée sur le château. LE spot trouvé, nous profitons des derniers rayons de soleil sur les rempares

Sentier Cathare - Gorges de Saint Jaume GR
Sentier Cathare - Chateau de Puilaurens depuis le GR

Jour 4 - SENTIER CATHARE
Château de Puilaurens au Col de Pradel

Distance : 27,8 km

D+ :  1085 mètres

D- : 650 mètres

Durée :  10h12 de marche

Itinéraire : Depuis le parking du Château de Puilaurens, suivre le balisage du sentier cathare sur une dizaine de kilomètres jusqu’à la ville d’Axat. Traverser l’Aude et remonter la rue du 19 Mars pour sortir de la commune. Le sentier cathare suit dans un premier temps le sentier du train. À la prochaine intersection, vous pouvez choisir d’aller tout droit et continuer l’itinéraire dans la vallée et passer par les villages de Cailla et Marsa. Sinon, quitter le sentier pour emprunter le chemin de Laprade puis remonter la route. Au Col de la Quières – 984 m.- , prendre le sentier de droite. Le chemin forestier se poursuit sur une dizaine de kilomètres. À la première intersection, prendre à gauche pour atteindre le Col de Pradel. 

Sentier Cathare - vue sur le depuis le col de Pradel

Cette journée fut très rude pour nos pieds. 90% du parcours se trouve sur un chemin forestier, large et en pente douce. Aujourd’hui ni château ni paysage grandiose, mais une longue marche sillonnant le bord de la vallée. Ce n’est pas la section la plus séduisante de cet itinéraire, mais elle est nécessaire pour accéder à la dernière partie du parcours. Entre nous, ce tronçon n’est pas désagréable en tant que tel. Il est juste différent des autres et manque de rythme. C’est pourquoi nous conseillions plutôt de passer par le creux de la vallée et les villages de Cailla et Marsa – qui ont l’air très jolies .

Si vous choisissez le chemin forestier, il ne faut pas minimiser l’impact de ce type de route sur votre corps. Les dénivelés sont répartis sur 25 km si bien qu’on ne les ressent pas forcément. Pour autant, ces longues marches en faux plat peuvent être douloureuses physiquement. Dans notre cas, nous avions au bout de 15 km, des raideurs dans les jambes et comme des inflammations sur la plante des pieds. Si bien que de nombreux arrêts ont été nécessaires pour soulager nos membres. Le soir, à notre arrivée au Col de Pradel – 1075 m. , nous avons dû longuement nous étirer afin de ne pas souffrir de trop de douleurs le lendemain.  Un bon dîner devant le coucher de soleil et nous sommes déjà dans nos sacs de couchage, prêts pour la suite !

Jour 5 - SENTIER CATHARE
Col de Pradel au col de Pailhères

Distance : 20,6 km

D+ : 1229 mètres

D- : 318 mètres

Durée :  8h46 de marche

Itinéraire : Depuis le col de la Pradel, rejoindre le village d’Aunat. Prendre ensuite un chemin qui part en direction sud/est vers le col de la Clause. Suivre ensuite la Route des Sapins qui rejoins ensuite le refuge d’Ourtiset. Continuer le chemin jusqu’à traverser le ruisseau de Salvalières. Prendre le chemin à droite qui monte vers un col. Traverser la plaine et rejoindre la route du col de Pailhères  2001 m. – .

Ce matin, nous apprenons que nous ne pourrons pas finir notre parcours jusqu’à Foix – #confinement . Nous succombons donc à l’appel de plus hautes montagnes et quittons le sentier cathare afin de profiter des derniers paysages pyrénéens. La journée commence par le petit village d’Aunat qui est plongé dans la brume matinale. Encore un bout de chemin forestier, puis nous rejoignons le très joli refuge d’Ourtiset où nous déjeunons. Un petit tour aux toilettes sèches en libre accès – bah oui ! Un peu de confort ne fait de mal à personne  et nous nous atteignons un chemin qui monte droit dans la montagne. Bien que nous ayons changé d’altitude, la chaleur ne fait qu’augmenter. Chercher de l’eau devient indispensable, car  improbable à cette époque de l’année  la quasi-totalité des sources d’eau est à sec. Heureusement, à 1650 m., le ruisseau de Salvalières coule et nous pouvons recharger nos gourdes. Notons que la présence de nombreux pâturages au-dessus de la rigole, nous oblige à utiliser notre filtre. 

Sous l’égide d’un groupe de vautours, les dénivelées s’enchainent. Ce n’est pas pour nous déplaire, car ils étirent nos muscles engourdis par tous ces kilomètres à plat. Nous atteignons rapidement les premières neiges et avec elles évidemment, nos  premières sorties de route. Au printemps, à partir de 1800 mètres d’altitude, certains chemins sont impraticables à cause de l’accumulation de neige. Une carte électronique ou non et un minimum de sens d’orientation  est donc nécessaire. Petite note qui tombe sous le sens, mais qu’il est également important de rappeler, hors des sentiers, faites attention où vous mettez les pieds notamment pour la végétation.Fin d’aparté. Nous traversons donc une plaine afin de rejoindre le Col de Pailhères – 1995 m. – . Il est finalement assez tôt quand nous arrivons en haut. Nous prenons donc le temps de choisir un bel emplacement face au Pic de Tarbésou – 2364 m.  et y plantons notre tente. Le terrain est idéal et nous nous prélassons dans l’herbe sèche en attendant les étoiles.

Sentier Cathare - bivouac en tente au col de Pailhères

Jour 6 - SENTIER CATHARE
Col de Pailhères à Ax-les-Thermes

Distance : 19,8 km

D+ : 690 mètres

D- :  1955 mètres

Durée :  9h15 de marche

Itinéraire: Depuis le col de Pailhères, prendre le GR 7B en direction du Pic de Tarbésou (2364 m.). Au sommet, continuer sur le GR qui passe par les crêtes en direction du Roc de Bragues. Continuer jusqu’au col de l’Egue (2121 m.) et prendre à droite sur l’arête qui va en direction de la Dent d’Orlu. Attention ! Cette section nécessite de bonnes conditions météorologiques et le pas sûr. En contrebas du pic, redescendre par le chemin principal en direction d’un parking. Un sentier forestier d’une dizaine de kilomètres rejoint ensuite la ville d’Ax-les-Thermes.

Un réveil comme on les aime: au calme, sans vent et sous la chaleur des premiers rayons de soleil. Nous sommes déjà un peu nostalgiques de ces matins sous tente, car il est bientôt l’heure de redescendre dans la vallée. Pour autant, nous avons envie de profiter de cette journée pour gravir un petit sommet: le Pic de Tarbésou – 2364 m. . À demi enneigés, nous chaussons nos petits crampons afin de faciliter l’ascension. Là-haut, la vue est imprenable sur les hauts sommets de la chaîne des Pyrénées. L’horizon est si clair que nous apercevons Andor. Perchés sur l’aiguille, nous identifions là où passe notre chemin. Oups … Décidément, la neige recouvre la majorité des crêtes. Nous visualisons donc une voie de passage en prenant bien soin d’éviter les cornichesdanger ! –. La descente du sommet s’effectue par un petit sentier abrupt qui rejoint ensuite le début des crêtes. Notre objectif est d’atteindre le col de l’Egue – 2121 m.– . Cependant, au fur est à mesure que nous avançons, le chemin est de plus en plus inaccessible.

Après un tronçon particulièrement pentu, nous atteignons le Roc de Bragues. Son belvédère nous permet d’avoir une vue dégagée sur le col. Entièrement recouvert de neige, il est trop dangereux de le rejoindre par les flancs. Nous décisions donc de quitter une nouvelle fois le sentier, et descendons dans un pierrier en contrebas afin de contourner la section trop pentue. Dans la vallée, nous nous enfonçons à mi-mollet. Si bien que nous décidons de remonter ensuite sur la crête face à nous afin de rejoindre le chemin initial. La situation, bien qu’éprouvante physiquement, est très amusante et nous prenons beaucoup de plaisir à être au cœur de ces montagnes blanches. Après quelques kilomètres, l’arête devient de plus en plus acérée et nous n’arrivons plus à distinguer le chemin. Cette portion est très engagée, à la limite de l’escalade  un bon T4 pour une cotation suisse – . La situation semble particulièrement compliquée car l’arête sur laquelle nous nous trouvons est relativement fine. Il n’y a pas de secret. Il faut prendre son temps et rester concentré. Nous en venons à bout après une bonne heure, et atterrissons juste en contrebas de la Dent d’Orlus. Nos chaussures sont gorgées d’eau glacée. Mais pas le temps de faire une pause. Il est déjà 16h30 et nous avons encore plus de 10 kilomètres et 1200 mètres de dénivelé négatif pour atteindre Ax-Les-Thermes. Cette descente ressemble à toutes les dernières descentes après un trek: longue et fatigante. Nous arrivons à notre hôtel vers 18h30 ce qui marque la fin de cette petite aventure pyrénéenne. 

Sentier Cathare - vipere aspic
Sentier Cathare - vue sur neige

Comment s'y rendre ?

Le départ officiel du GR 367 se trouve à Port-la-Nouvelle, mais si comme nous, le temps vous manque, vous pouvez débuter votre randonnée au village de Paziols. Rendez-vous à Narbonne – accessible en train  puis prenez le bus 408 en direction de Tuchan. Il vous en coutera 1 euro.

Quel niveau de difficulté ?

Au premier abord, cet itinéraire ne présente aucune difficulté particulière. Seule la dernière section de notre parcours nécessite d’être alaise sur des sentiers exposés. Pour le reste, le chemin est globalement bien entretenu et balisé. La vraie difficulté réside dans votre appréhension des kilométrages et des dénivelés. À titre d’exemple, Antoine et moi sommes très alaise avec des sessions de dénivelé élevées (+ 2000 m.), mais beaucoup moins sur de longues distances (+ 25 km.). Chacun ces préférences

Découvrir Ax-les-Thermes

Comme à chaque fin de trek, le retour au confort est à la fois déroutant et délicieux. Nous n’avons passé qu’une nuit et une demi-journée à Ax-les-Thermes, mais on peut dire que son calme – peut-être dû à la période  fut très apprécié. Nous avons séjourné à l’hôtel Le Breilh-Enrijo juste en face de l’église Saint-Vincent et du Grand Casino. Il n’y a pas grand-chose à dire sur la chambre qui était très correcte pour le prix, mais surtout extrêmement bien placé dans le centre-ville. Une mention particulière pour la porte de saloon qui fait office de séparation entre les toilettes et la chambre. Plus sérieusement, la gérante est très chaleureuse et l’hôtel a le charme typique des stations thermales. Si vous avez l’occasion, l‘office de tourisme des Pyrénées Ariégeoises propose de courts itinéraires pour découvrir Ax-les-Thermes. Idéal pour se délier les jambes et en savoir un peu plus sur les monuments et bassins de la ville. Pour le retour, rien de plus simple. Cette station thermale est desservie très régulièrement par le TER. En 2 heures, vous serez à Toulouse d’où partent de nombreux TGV. À noter que vous pouvez faire un crochet par Foix ou Béziers. N’hésitez pas visiter les articles de Cap sur la Terre ou Amoureux du monde pour des idées découvertes/visites.

Quel est la meilleure saison ?

Sans hésitez, le printemps ou l’automne sont les saisons idéales pour entreprendre ce trek. A cette altitude entre 400m. et 2000 m., la neige fait vite place aux étendue de garrigue et aux forêts. Mais le point qui fait véritablement la différence: c’est la météo ! Les températures sont bien plus supportables qu’en été. Avec des après-midi à 20°C, c’est l’idéal pour marcher. 

Le Sentier Cathare au complet

Si vous avez lu notre récit, vous savez que nous n’avons pas suivi le Sentier Cathare dans son intégralité. D’autre part, sur nos 5 jours de trek, nous n’avons marché que 4 jours sur l’itinéraire du GR 367. Plusieurs facteurs à cela. Tout d’abord, nous n’avions que quelques jours à notre disposition. Nous avons préféré nous concentrer sur une section avec davantage de points de vue et où nous pouvions, sur une courte période, voir le plus de châteaux possible. Enfin, il faut savoir que lorsque nous avons débuté le GR, nous avions pour but de rejoindre Foix en 7 jours. Malheureusement, nous avons dû écourter notre trek à cause d’un nouveau confinement. Nous vous laisserons par ailleurs, le parcours initial sur ce lien. Avec le recule, nous avons adoré notre dernière journée improvisée – un peu plus sportive que les autres . Si bien que nous ne pouvons que vous conseiller de passer par Ax-les-Thermes.

Si vous souhaitez parcourir les 220 kilomètres du Sentier Cathare, nous vous recommandons de vous rendre sur le site de Helloways et son article dédié afin d’identifier les différentes étapes de l’itinéraire. De manière générale, Hellosways est un excellent site pour trouver des parcours intéressants en France. Pour un format « témoignage », nous vous conseillons les récits d’Alex du blog Trekking et Voyage. Même si son périple remonte à 2015, ces conseils sont toujours d’actualités et très précieux ! Enfin et non des moindres, l’office de tourisme de l’Aude regroupe de nombreuses informations pratiques sur l’itinéraire et notamment sur les déviations et dernières actualités du GR 367. Vous y trouverez également une Carnet de voyage téléchargeable. Un vrai pense-bête pour une escapade réussie ! À noter, que le Sentier Cathare a un site officiel, mais il semble qu’il n’ait pas été mis à jour depuis un moment.

Matériel trekking

– Sac Osprey aura ag 50L

– Bâton de marche Black Diamond

– Chaussure Meindl MINNESOTA lady gtx

Vêtements:

– 2 paires de chaussettes Crew light cushion

– 3 culottes 

– 1 brassières de sport

– 2 t-shirts

– 1 sous-couche technique en laine mérinos

– 1 doudoune Rab Microlight alpine

– 1 doudoune Pataginia nano-air Light hybrid

– 1 veste hardsell Mammut Convey Tour

– 1 bonnet Fjallraven classic knit hat

– 1 pantalon Patagonia Simul Alpine 

– 1 short technique de chez Oysho

– 1 legging Oysho 

– 1 casquette 

– 1 paire de gants en laine

Camping

– Tente MSR Hubba Hubba

– Duvet Valandre Bloody mary

– Oreillet Sea to Summit aeros premium

– Matelas Thermarest NeoAir Xlite

– Rechaud MSR WindPro II

– Filtre à eau Sawayer

Sur cette carte, vous retrouverez l’itinéraire complet que nous avons effectuer en rouge et celui initialement prévue en bleu 

Nos autres Micro-aventures

Nos Expéditions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *